Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Arole Lamasse
  • Arole Lamasse
  • : Ne jamais dire que tout est fatalité...Même lorsqu'on croit que tout est fini, notre chemin est toujours parcouru par un plus grand que soi !Je préfère la réalité à la vérité toute faite des autres qui ne s'exprime que dans les discours... mais, je ne cesse point la recherche de ma vérité, cette quête du sens qui permet de trouver la voie de son bonheur, la lumière. (les articles syndicaux ou de politique syndicale sont au titre du syndicat Autonome à la RATP)
  • Contact

Recherche

4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 10:08
Délation entre collègues : nouvelle méthode de management ?

Incroyable mais vrai !

Ce qui semblait être une farce devient une triste réalité.

Nombres de collègues aujourd'hui croient bons de se balancer entre eux auprès du management.

Dans quel but ?

Quel est l'objectif ?

De mauvaises langues avancent que les nouveaux entrants sont désormais conditionnés en formation à éviter les organisations syndicales et s'adresser par rapport modèle 18 à leur hiérarchie pour indiquer les manquements professionnels ou dysfonctionnements de leurs collègues.

Voilà comment l'on retrouve depuis quelques mois les faits suivants qui ont même conduits certains collègues à des entretiens disciplinaires :

- rapport pour dire que le collègue n'a pas fait ses machines

- rapport pour dire que le collègue n'a pas fait le tour de sa station complètement

- rapport pour dire que le collègue en situation d'activités de contrôle a eu un écart sur l'application du code de déontologie

Etc

Ce phénomène est totalement nouveau et me surprend car nous étions depuis une belle et grande famille de salariés libres ensemble.

La dernière intervention syndicale de l'UNSA RATP a été réalisée pour démontrer le côté inexact de la délation d'une collègue qui avait adressé un modèle 18 au management sur des mensonges envers un autre agent.

C'est pathétique !

Partager cet article

Repost 0
Published by aroloblog
commenter cet article

commentaires

J'ai pas envie de faire du sig 23/03/2016 21:37

unsa commercial puis Unsa puis Cfdt et maintenant Fo !

je ne comprends plus les syndicaliste de nos jours !

leur premiere motivation est elle de moins etre à leurs poste de travail en trahissant leurs electorat ? ou la défense des collegues ?

9m2 24/03/2016 23:55

Avec son pedigree caché après FOC se seras un jolie studio "fleury", tôt ou tard ou est tous ratrappé par son passé et même lorsque l'on essaye de faire bonne figure

Focland 23/03/2016 21:30

Heureusment que tu changes pas de ligne comme tu changes de syndicat.

2011-2016 deja 3 syndicats...

je te signale que nous avons voté pour toi et le syndicat que tu representais c'est un hold up d'aller là où tu es!

Hatchoum 23/03/2016 11:35

Alors que y'en a qui avec 3 soins enfants et 3 jours de maladies

N'ont pas eu d'avancement sur d'autres ligne!!!!!

Délation 22/03/2016 17:44

2012: le corse O de la 14 bosse pendant 8 mois jambe gauche. L'année d'après il est nommé AE !
Merci de l'avoir viré de l'UNSA Mr lamasse au moins vous avez des couilles vous!

FO14 22/03/2016 21:18

M.O de la 14 est venu travailler avec une déchire du tendon d’Achille pendant des mois et est passer AE au bout de 14ans de boite... M.Lamasse vous dira que M.O est parti de lui même et qu'il l'aurait bien gardé avec lui! Par contre toi tu aurai des couilles de mettre ton vrai nom...

Verite 21/03/2016 15:30

Les salaries employeurs dirigeants cette entreprise autoproclamee ethique ont depuis longtemps rejoint l obscurité des tenebres et s enfoncent un peu plus dans le vice chaque jour.Instituant jour apres jour le management par la delation, le mensonge et l injustice ils auront le destin qu ils meritent.
Les fautes des parents retomberont sur la tête de leurs enfants.

Gisou 19/03/2016 21:21

Cet article parle des Csa de la ligne 4 quand ils avaient carte blanche.

Par contre des insultes racistes comme ca, c'est honteux pourquoi cette affaire n'a t'elle pas etait suivit ?????

Cha 4 19/03/2016 18:23

Le roi y était parait il ce jour-là...

Bonobo 19/03/2016 11:58

Tony agressé et traité de «négro» par un contrôleur
MERCREDI, 29 MARS, 1995
L'HUMANITÉ
Un jeune Antillais a été envoyé à l'hôpital, dimanche soir, au métro Gare-du-Nord, par une équipe de contrôleurs après une altercation. La CGT réclame une enquête.

SUR son lit d'hôpital, Tony a du mal à parler. Sa mâchoire le lance. Son épaule le fait souffrir. Dimanche soir, il a «vécu un cauchemar». Aujourd'hui, il ne «comprend toujours pas ce qui a pu leur passer par la tête».

Dix-neuf heures avaient déjà sonné. Tony Aliker, vingt et un ans, vient de laisser son amie, Flore Marfaing, élève de terminale, qui travaille de temps en temps dans un Burger King. Ils doivent se retrouver à la fin de son service. Sur le chemin, Tony croise trois copains. Martiniquais comme lui.

La petite équipe décide d'aller au restaurant. Ils prennent le métro Gare-du-Nord. Tony a sa Carte orange, deux zones. Numérotée V 543021. Il passe normalement le portillon. Un autre fait de même. Les deux derniers sautent la barrière, sans voir qu'un groupe de contrôleurs vérifie les tickets. Ils arrêtent les deux jeunes et commencent à dresser contraventions. Tony s'approche. On lui demande son titre de transport. Il ouvre son portefeuille. Il y a une grande photo. Celle de Flore.

«C'est à ce moment là que tout a basculé», précise l'un des trois jeunes, Frédéric Pintor, dix-neuf ans. Il se rappelle parfaitement cette apostrophe: «Tiens, ta copine c'est une Blanche.» Il se rappelle la suite. La réponse sèche de Tony faisant remarquer au contrôleur que cela ne le regardait pas. Le contrôleur qui le bouscule. Tony qui lui crie d'arrêter. Et ces injures: «Négro», «tu prends nos femmes», «retourne chez toi...» Tony ne tient plus. Il gifle le contrôleur et se retrouve à terre.

Autour, les autres jeunes tentent d'intervenir. En vain. «Pendant qu'un agent immobilise Tony, le contrôleur le tape, deux coups de pied, indique Frédéric, un à la tempe, l'autre à la mâchoire.» Des passagers s'arrêtent. On leur demande de circuler, «ce n'est qu'un contrôle». La police arrivera quelques instants plus tard. Tony saigne. Dans la nuit, une radio détectera une triple fracture.

Menotté, le jeune homme est emmené au commissariat du quartier. Il devra attendre de longues heures avant qu'un commissaire, inquiet de son état - il n'arrête pas de cracher du sang - l'expédie à l'Hôtel-Dieu. Au bureau des entrées, son admission est notée au lundi 27 mars à 0 h 31. Immédiatement hospitalisé au 6e étage, bâtiment 3, du service Cusco - celui qui accueille d'habitude, sous surveillance policière, les détenus.

Lundi, à midi, transfert au service Notre-Dame. Tony doit être opéré. Il n'y a plus de policiers. Le jeune homme peut prévenir Flore. «Je n'y croyais pas, souligne la jeune fille. C'est vrai qu'il s'énerve vite. Il parle fort. Mais jamais il n'élèvera la main sur quelqu'un. Ou alors, il faut le pousser à bout.» Hier, le chirurgien devait lui placer des plaques métalliques, au niveau de la bouche. Il risque de les conserver longtemps, peut-être toute sa vie. Il conserve aussi un PV. Un contrôleur lui a glissé dans la poche: «Franchissement illicite de la ligne de contrôle» et «refus de signer». Sur le papier bleu, un matricule, 97418. Est-ce le numéro de l'agent RATP qui l'aurait volontairement frappé? Après le départ des policiers, Frédéric est venu, avec deux témoins, dire son indignation au contrôleur. «Il a répondu qu'il était content d'avoir fait la peau de ce négro», affirme le jeune homme. Tony va porter plainte, dès sa sortie de l'hôpital.

Hier, du côté du commissariat, on ne démentait pas l'incident et l'on évoquait une enquête en cours. La direction de la RATP s'en tenait, pour sa part, au «rapport» écrit le soir même par les contrôleurs. Selon ce texte, une brigade du tout nouveau service du contrôle-sécurité-assistance (CSA) serait «tombée» sur «cinq jeunes» qui auraient «délibérément fraudé». «Trois ont réussi à s'enfuir, deux ont été arrêtés», ajoute le rapport en précisant que l'un d'eux aurait donné un coup de poing à un agent. Dans la bousculade, «il est tombé sur la ligne de péage». C'est là qu'il se serait «cassé la mâchoire». La version officielle affirme que ce n'est qu'après qu'il «a été maintenu à terre» devant une centaine de personnes. Le contrôleur a porté plainte. Un médecin lui a donné trois jours d'arrêt.

Le syndicat CGT de la RATP réclame des explications. Il veut rompre le mur du silence qui entoure trop souvent ce genre de «bavure». S'appuyant sur l'arrêt de travail de l'agent, il demande une enquête immédiate au niveau du comité d'hygiène et de sécurité. En attendant l'autre, administrative, que peut décider la direction. Pour les responsables du syndicat, pas question de tolérer ces méthodes ni de banaliser quelque propos raciste que ce soit.



JACQUES TEYSSIER.

Censure 16/03/2016 08:17

j'ai publié des post ni insultants ni diffament mais qui n'allait pas dans votre sens jamais publié!

mdr 15/03/2016 22:11

Il y a une assemblée generale in fine au syndicat le 12 avril avec vote par correspondance. Et pour voter il faut avoir payer sa cotisation complete et les petits malins n envoient pas le kit de vote a ceux qui sont parties ou ont ete viré. Ilw ont peur du resultat des votes... et tout ca sur controle d huissier qui es de mèche pour faire passer le nouveau copinage de bureau. Pour les elections du CA ils ont fait chier la direction sur des kits non arrivés et la bizarrement des centaines ne vont pas arriver mais c est pas grave. C est les plus grave au niveau arnaque syndicale.

ex-sud 15/03/2016 17:57

Les pointures de SUD ont été virés ou sont partit, donc ils vont manger aux prochaines élections

céréales 12/03/2016 20:50

Décidément sur la ligne 14 entre le corse et les bras cassés de sud, je plains les agents. Ces derniers les envoient en pleins dans le mur. La renegociation du protocole va etre belle a voir...

la bouffeuse de gamelle 12/03/2016 12:11

D avoine et de son

Si de nombreuses vertus sont accordés à ces deux céréales malheureusement la première est plus controversée sur la ligne 14.
Effectivement à chaque résolutions et avis émis par le chsct ce dernier attend bien sagement les allocutions de son ex collègues du SAT et de l élu FO.
C est un bébé élu perdu dans cette instance et ce qu il a oublié de mentionner c est qu il attend la renegociation du protocole ligne 14. En fait tout le monde est au courant exception faite de son syndicat...
Les flocons d avoine son connus pour leurs vertus liées à l amaigrissement ce qui n etonne pas au vue de sa pauvreté intellectuelle.
 Les chevaux en consomment énormément malheureusement celui-ci a été mis sur le côté sûrement l intelligence de ce dernier a compris sa toxicité.

délation 09/03/2016 17:41

La delation nest pas interdite en france ?

Délation 10/03/2016 10:55

Y'a du vécu chez vérité voir même une fin de carrière n'est ce pas ??? Mais bon soyons optimiste

Verite 09/03/2016 23:25

Le management par le stress n est pas interdit en France?
La collusion n est pas interdite en France?
Le mensonge n est pas interdit en France?

conviction L14 07/03/2016 08:46

Le délégué en question n'a pas de conviction changer 3 fois d'organisation syndicale en 5 ans ca va deux seconde.

L'année prochaine il ira où...

LOL 07/03/2016 02:00

Arretez un peu de faire les pleurnichards :

le mec ou la nana qui laisse toujours le boulot qu'il doit faire aux autres collègues n'est pas respectueux, si les collègues le previennent et qu'il continue il y'a aucune honte à faire remonter l'info.
Nous avons tous un boulot pour lequel nous sommes payés donc faisons le !

fête des grand mere 06/03/2016 12:21

Le corse de la 14 s'est fait balancé il devait avoir un plan de progrès il a rien eu et en plus son niveau et le mecs le lendemain avait 4 pneus crevé au parking...c bizarre cette ligne je pense que je vais le balancer pr sa moi car je viens en velib !

vrai L14 07/03/2016 03:49

Le "corse" en question n'a jamais crevé les pneus d'un agent arrêté vos délires !

omerta 06/03/2016 14:43

Meme si la personne l' avait balancé( et je ne sais pas pourquoi) personne ne mérite de se faire crevé les pneus!! Omerta quand tu ns tiens

L14 06/03/2016 14:31

Si de tel fait sont avéré il faudrait dénoncer les agissements barbare de ce syncaliste qui se croit tout permis !

Gros minet 06/03/2016 09:28

Prévenu dix fois par qui ??
Tu es un grand malade toi.
Maintenant c'est au collègue de jouer au manager dans le travail ?
Je partage que celui qui rédige un rapport contre son collègue est un véritable batard et que tous les autres collègues devraient lui retirer le bonjour !

Huilze 06/03/2016 02:31

titi un collegue qui a ete prevenu 10 fois ne peut pas se faire passer pour une victime!!!!

karim 05/03/2016 10:42

Le collègue qui prends tout le monde pour des cons et malgré des rappels de tous les collègues pour faire les machines et qui ne change pas d'avis ne peut pas se plaindre.

Cela n'a rien à voir avec de la délation car il a été prévenu
UN HOMME PREVENU EN VAUX DEUX

Titi 05/03/2016 20:18

Personne n est irréprochable tout le monde peut faire une erreur.et il n y a aucune excuse pour ce genre d individu.la roue tourne et une balance un indic quelque soit le nom qu on lui donne est une crapule point barre un sale petit faillot.

12-8=4 04/03/2016 17:57

Délation je connais et ça m'a pas portier bonheur...

Vassal 04/03/2016 17:56

Moralement, le procédé est vil ; il nous plonge dans les pires heures de notre histoire, même si, évidemment, nous sommes sur un autre registre. Dénoncer quelqu'un reste éminemment condamnable, à moins qu'il ne s'agisse d'éviter un danger.
Ce procédé, qui aura des effets pervers à la fois sur le vivre ensemble, la cohésion et l'esprit d'équipe, aura également pour effet de décrédibiliser à terme les managers de proximité de l'entreprise, qui préfèrent s'adjoindre des services de petits Torquemada pour créer un climat d'Inquisition au sein des salariés. il y a ura un effet boomerang et les encadrants de proximité le paieront... par la suppression de leurs postes par des agents en développement ou non qui feront leur travail pour moins cher... et eux pour le salaire d'un petit encadrant de proximité, feront le travail d'un cadre sans contrepartie financière ou autre et se boufferont entre eux par les mêmes méthodes qu'ils encouragent à pratiquer aux B1.. Les maitrises se dénonceront entre eux à leur hiérarchie et tout ceci finira par un climat délétère à la France Telecom ou exploseront les Burn Out et risques psychosociaux de toutes sortes...
J'engage l'entreprise à arrêter de recruter des conseils en entreprise véreux et hors de prix, des gouroux malhonnêtes, qui distillent un management périmé, qui est déjà obsolète par rapport à ce qui se pratique dans les grandes entreprises qui avancent en associant leur salarié à la richesse de l'entreprise et aux bénéfices en évacuant le stress obsolète.
C'est un peu l'oeuvre de Céline, c'est de dire que ce sont toujours les petits qui payent. Mais les petits ne sont pas toujours ceux que l'on croit...

Mayenne niaise 04/03/2016 17:55

J'ai lécher mais c'était pas la bonne personne....j'ai choisi mes amis ils ont plombé ma carrière on m'avait promis la maîtrise j'ai eu une mutation...j'ai cru recommencer à zéro mais mes nouveaux managers sont amis avec les anciens...j'ai pris des fonctions mais là encore je me suis cassée le nez....

Brichet 04/03/2016 16:49

Et oui drole d'époque,l'ére de l'individualisme a sonné à la RATP. C'est chacun pour soi,franchement c'est bien triste tout ça' la RATP n'est et ne sera plus ce qu'elle a été.
Les anciens partent avec de vieux et bons souvenirs ,bon courage a ceux qui restent.

silence 04/03/2016 12:06

Pourquoi la nouvelle directrice de la RATP ancienne sous prefette et ancienne du cabinet de Mme Segolene Royale aujourd hui ministre du gouvernement du President Monsieur Hollande , reste etrangement silencieuse sur ces comportements anti republicain?
Une carte ou une appartenance à un parti politique de gauche protege t elle les actes delictueux de la justice dans cette entreprise faussement autoproclamee citoyenne?

Grosse tentacule 04/03/2016 11:51

Ce n'est pas sain de travailler dans une ambiance où on doit toujours se retourner pour voir s'il n'y a pas quelqu'un dans le dos à nous planter.
Ces comportements sont encouragés par des managers qui invitent des collègues en soirée pour draguer des nénettes, le soir après le service pour picoler et bien d'autres choses.
Une collègue s'est même retrouvée mise à l'écart car elle a refusé de participer à des petites soirées entre tous.
C'est ça la Vérité, oui celle des cuisses.

Vérité 04/03/2016 11:33

Les dignes descendants des collabos ont toujours de beaux jours devant eux.
Les salaries cadres dirigeants l entreprise qui emploient ces methodes sont les dignes descendants de la milice.
Les Lafont et Bony de la rue Lauriston a la RATP doivent etre denoncés par les lanceurs d alertes dans cette entreprise.
Et les salaries, vicieuses et vicieux de tous bord doivent etre montrés et listés afin d entamer les procedures juridiques qui s imposent.
Les salaries de la RATP auront le destin qu ils meritent les encadrants n en sont pas exclus.
Justice et Verité

Articles Récents